Comment bien choisir un tapis de salon ?

Souvent considéré (à tort) comme un simple objet décoratif et donc superflu, le tapis est plutôt ce détail qui vous fait vous arrêter vous arrêter sur des photos de meubles sur votre téléphone portable. Lorsque vous feuilletez un magazine : c’est ce détail qui complète, remplit, contraste et dynamise l’espace, rappelant d’autres “détails” de la scène … Cependant, précisément en raison de sa fonction cruciale, choisir le tapis parfait est un art, et pour que l’effet final soit garanti, il faut tenir compte de certaines “règles”.

Décorer avec des tapis pour une maison harmonieuse

Forme et fonction : le tapis change dans le salon, la salle de séjour, la cuisine, la salle de bain …

En fonction de la fonction de la pièce, on saura tout d’abord quel type de tapis il faut envisager : dans les pièces les plus exposées aux taches ou aux éclaboussures d’eau, etc. on évitera résolument un beau tapis, en préférant les tissus synthétiques, les matériaux durables et facilement lavables (comme la cuisine, la salle de bain ou sous la table de la salle à manger), tandis que dans les zones fraîches de la maison on pourra s‘amuser avec un beau tapis à poils longs, ou en soie, ou avec une fantaisie et une broderie dignes d’un magazine de meubles (chambre, couloir, salon).

Mais la taille de la pièce est également importante : compte tenu, en général, du fait qu’un tapis trop grand au niveau optique rétrécit la pièce, alors qu’un tapis trop petit serait inutile parce qu’il n’est pas pertinent à l’œil nu.

Les bonnes pratiques à adopter :

  • maintenir une distance de 60 cm entre les murs
  • considérer 20 à 30 cm de plus que le meuble qui repose sur lui
  • dans le cas d’un tapis de salle à manger, que le bord du tapis dépasse de 60 cm les limites de la table, afin d’éviter de planer sur le bord lorsque l’on déplace la chaise pour se lever de la table.
  Comment choisir un luminaire ?

Ainsi, mètre en main, il faut mesurer le tapis avant de l’imaginer, car, répétons-le, sa fonction est d’harmoniser l’espace et non de couvrir/cacher un plancher laid.

NB. Lorsque vous prenez les mesures, tenez compte de tous les meubles qui devront se trouver dans la pièce (en essayant de ne pas l’encombrer) et qui sont placés sur le tapis ou à l’extérieur de celui-ci, et non sur les bords afin de ne pas les déséquilibrer en les faisant planer.

Comment choisir le tapis du salon en tenant compte des chiens, des enfants, des portes ?

tapis salonDites-moi comment vous vivez et je vous dirai quel tapis vous êtes : si le tapis en question doit résister au passage des animaux domestiques, des petits enfants et des loisirs (par exemple, les couleurs de la détrempe, etc.), à la marche intense etc… il va sans dire que, en plus de préférer un tapis tissé plat (les cheveux longs deviennent facilement un réceptacle de cheveux, etc. en plus d’être plus difficiles à nettoyer), il sera également préférable qu’il soit fait de matériau durable, et qu’il ne représente en tout cas pas un investissement excessif, afin de ne pas trop pleurer s’il se termine mal.

Mais un autre facteur très important est celui des portes : il faut toujours considérer que le tapis ne fait pas obstacle à l’ouverture ou à la fermeture.

Comment choisir la couleur du tapis dans le salon ?

Nous sommes tous d’accord pour considérer le salon, aujourd’hui, comme une partie centrale de la maison et, par conséquent, le tapis comme un élément essentiel pour compléter l’environnement : il est utilisé pour chauffer un environnement excessivement froid (par exemple une maison de style totalement blanc), ou moderne minimal, ou pour créer des jeux chromatiques de contraste et de détachement. Certainement devant une cheminée, ou entre deux canapés dans la salle de séjour, le tapis donnera une touche distinctive et essentielle de mobilier en définissant le style de ce coin de la maison.

Mais comment choisir le bon tapis de salon ? Si vous en êtes encore à la phase de conception, il peut être judicieux d’établir le ton de fond de la pièce et ses contrastes : par exemple, un tapis de salon droit sur un sol clair peut être sombre ou, si le ton de la pièce est monochrome (blanc optique, beige, etc.), il peut être judicieux de choisir le bon tapis pour le salon. Un tapis aux couleurs vives peut égayer la pièce d’une touche bohème (un tapis ethnique s’y prête bien par exemple) ; un tapis adapté à un sol gris sera, par contraste, blanc ou dans des tons clairs, ou, si le style est moderne et que le ton de la pièce le permet, d’une couleur très vive (comme le jaune ou le vert pomme aigre) ; ou, encore, si vous avez l’intention de décorer un mur avec un papier peint particulier, coloré ou contrasté, choisissez un tapis avec le même motif ou le même motif géométrique, ou la même palette de couleurs sera certainement un atout (en rappelant alors la palette avec les coussins, et d’autres détails tels que les vases ou autres objets).

Le style d’un tapis doit-il être adapté à la pièce ?

Pas nécessairement. Bien sûr, dans une pièce de style bohème chic, il sera normal de trouver un tapis très coloré et fait à la main, car un environnement ethnique sera approprié : un tapis qui reflète les géométries et les couleurs du style dominant ou un tapis oriental ; dans une maison miteuse, il sera approprié : un tapis dans des tons doux ou naturels, dans la palette des blancs, des couleurs pastel, du brun et du chêne ; tandis que dans une maison de style moderne contemporain, nous trouverons un tapis minimaliste avec une fantaisie moderne ou un monochrome aux longs cheveux hirsute, etc.

  Choisir un tapis déco pour son intérieur

Mais les règles, nous l’avons souvent dit, sont faites pour être enfreintes : ainsi, le contraste, tout comme les tons, peut aussi être créé avec style, et dans une maison aux caractères vintage et, peut-être, une palette de tons très clairs un tapis sombre moderne, ou dans une teinte très claire peut créer un contraste agréable, qui sera encore harmonisé par d’autres références dans les textiles de la pièce (coussins, rideaux, etc.).

De même, dans un environnement moderne, un tapis de kilim ou d’autres décorations précieuses et orientales peuvent rompre la monotonie de l’espace et réchauffer la pièce, en racontant un détail de vous (par exemple, la passion ou le goût pour l’orient).

Peut-on mettre deux tapis dans la même pièce ?

Bien sûr, mettre deux tapis ensemble, dans la même pièce, peut être un faux pas s’ils sont trop différents l’un de l’autre, par exemple : ils créeraient ainsi un effet chaotique et désordonné à l’œil. Mais s’ils sont exactement de la même couleur ou du même motif géométrique, le danger peut ne pas exister, tant que l’espace n’est pas trop petit (sinon ils le rétrécissent). Opter pour deux tailles ou deux formes différentes peut au contraire être un point très positif : l’attrait chromatique et stylistique demeure, et le changement de forme ou de taille dynamise l’environnement.

Pensez à un salon où nous avons un canapé classique avec un tapis rectangulaire et, dans un coin de la même pièce, une table basse avec un tapis rond de taille petite à moyenne en dessous, ou une entrée avec un tapis rond entre la porte et la console d’entrée, puis un passage long et étroit le long du couloir adjacent… l’important, nous l’avons dit, c’est qu’ils soient de la même couleur et du même motif, ou très similaires.

  Tapis Toutlemonde Bochart : le tapis Design sur mesure

L’exemple le plus classique est celui de la salle de bains, où l’on pourrait avoir deux, voire trois tapis (devant le lavabo, la baignoire/le bac à douche, les sanitaires) et où l’effet d’harmonie sera certainement donné par la couleur identique des mêmes (éventuellement combinée avec les accessoires du lavabo : porte-brosse à dents, porte-savon, etc.) ; ou la chambre à coucher, où l’on peut opter pour un long tapis à placer sous le lit et dépassant d’au moins 50-60 cm des bords, ou deux/trois tapis, dont deux sur les côtés et le troisième au pied du lit (si la taille de la chambre le permet) suivant la même combinaison.