Quels types d’ampoules choisir ?

Si il est des questions que l’on se posent parfois lorsque l’on fait ses courses, c’est bien l’intérêt de ces nouveaux modèles d’ampoules que l’on voient fleurir ici ou là ! Si l’on prend le temps de se renseigner sur internet, une boutique comme Ampoules-discount.com nous présente différents modèles avec ses caractéristiques précises.

Halogènes, fluocompactes, Led, néons : quelles différences ?

Au delà du prix et de l’apparence, c’est de la qualité de la lumière diffusée dans votre intérieur qu’il va s’agir ! En effet, toutes n’éclairent pas de la même manière et si vous désirez une pièce bien éclairée (cuisine) ou plus intimiste (salon / chambre à coucher), votre choix ne sera pas le même.

L’halogène :

Souvent disponible sous forme de lampadaires, assez originaux par ailleurs, l’halogène s’allume de suite et propose un bon rendu des couleurs ! Munie d’un variateur pour la luminosité, vous pourrez choisir la densité de luminosité qui vous convient le mieux. Ce type de lampe ou ampoule trouveras idéalement sa place dans la chambre ou le salon.

Le fluocompacte :

Faites pour être efficace sur le long terme, l’ampoule fluocompacte trouvera sa place dans un séjour ou dans la cuisine. En effet, celle-ci supporte mal le fait d’être allumée peu de temps !

La LED :

La grande chouchoute de ces derniers temps, la lampe à LED ! Connue pour être d’un prix plus élevé que ses consoeurs, celle-ci ne dégage pas de chaleur et possède une durée de vie bien supérieure (X10 annoncé bien souvent). Cette ampoule qui s’amortie sur le long terme peut éclairer plus ou moins « puissament » selon la température choisie (3500 à 8000K).

Le néon :

L’un des ancêtre des ampoules, le néon tendait à disparaitre avec le temps mais revient avec de nouvelles utilisations (décoratives). Peu consommateur d’énergie, le néon peut être paré de coloris divers. Avec le temps, ce dernier peut émettre des grésillements et un effet « stroboscopique » dérangeant du à l’usure.

SHARE