Création nature Artisanat Kenya Madagascar

Création Nature : Voir sur internet http://www.ethnotique.com/fr/

Notre partenaire travaille en partenariat avec des ateliers artisanaux du Kenya depuis 1995 dans une démarche durable et équitable afin que les efforts et le travail de chacun profite à tous sur la durée.

Une charte a été créée en 2000 entre Création Nature et les artisans afin d’encadrer les relations commerciales dans de bonnes conditions, chacune des deux parties s’engageant à en respecter les termes. Proche des artisans, notre partenaire a installé un dépôt au Kenya afin d’y avoir une présence permanente et a fait le choix d’une action sociale en complément.

« Nous voulons être un pont entre deux cultures, à la fois à l’écoute des ateliers et de nos clients. Nous proposons des objets et des bijoux destinés à une clientèle européenne en respectant l’authenticité des techniques et des matériaux. »

Depuis 2008, notre partenaire propose des articles d’autres origines (principalement malgache) sous le nom Esprit Nomade. Création Nature souhaite proposer d’autres articles en distinguant des partenariats de 15 ans et des rencontres plus récentes.

Charte rédigée en 2000:

Création Nature travaille directement avec les artisans et les ateliers artisanaux.
L’écoute de nos partenaires, de leurs besoins, de leurs craintes, de leurs attentes est une préoccupation constante. Notre présence au Kenya permet d’être disponible pour les artisans, d’équilibrer leurs commandes, d’être plus efficace dans la production de modèles et le suivi qualité. Il est important de déceler les défauts et les incompréhensions au plus tôt.

* Tout travailleur doit disposer librement du revenu de son travail.
* Travailler directement avec les artisans ou ateliers( suivi de qualité et amélioration de la marge des artisans),
* Pré-financement d’une partie des commandes,
* Privilégier les petites structures et les relations dans la durée( assurent la pérennité du développement et une bonne compréhension mutuelle, ce qui favorise qualité et créativité).
* Améliorations des conditions de travail et des règles de sécurité. Une phase de réflexion est ouverte avec les artisans.
* Condamner le travail forcé, notamment celui des enfants.( Nous romprons toute relation avec un fournisseur qui ne respecterait pas cette condition ou qui traiterait de façon dégradante son personnel.)

L’absence de trésorerie étant un des freins principaux au fonctionnement des ateliers, nous nous engageons envers eux par le pré-paiement d’une partie importante de leur travail.

Nous donnons la priorité à l’innovation. Il n’est pas question pour nous de papillonner et de travailler en permanence avec de nouveaux ateliers mais de construire avec des partenaires une relation durable. Nous préférons faire évoluer ce qui existe avec de nouvelles techniques ou de nouveaux designs afin de promouvoir l’authenticité des cultures en leur permettant de trouver leur place dans des intérieurs européens.
NOTRE ACTION…
En 2006 nous avons créer une « box » dotée deux fois par an de fonds répartis entre les ateliers sous forme de dons destinés en priorité à améliorer le fonctionnement des ateliers.

En 2008 nous avons décidé de mettre en place un fond d’urgence de santé –sous forme de prêts- destinés à permettre aux artisans de mieux se soigner en cas d’urgence.

Par ailleurs, il nous arrive d’accorder des prêts, généralement pour l’achat d’outils, mais aussi pour permettre l’étalement du coût des frais de scolarité ou l’achat d’un petit terrain.

Peut-être plus encore que le reste du monde, l’Afrique vit le choc entre les cultures traditionnelles et la modernité. Par notre travail nous intervenons dans l’élaboration de designs actuels valorisants savoir faire et matériaux locaux.

Nous procédons à un contrôle systématique de la qualité. Grâce à la durée de la relation, nos partenaires savent ce que nous attendons.

Nous demandons aux ateliers de conserver une sorte d’exclusivité sur nos modèles dans un premier temps. Nous sommes fiers du succès de nos idées lorsque nous les voyons reprises largement ensuite. Comme d’autres nous apportons ainsi une participation au développement que nous espérons.